Sélectionner une page

Randonnée au lac Pormenaz, Passy.

Massif des Aiguilles Rouges

Lac de Pormenaz, randonnée et bivouac, lever de soleil à la Pointe Noire de Pormenaz.

Durée : 3h37 de marche effective
Massif : Massif des Aiguilles Rouges
Départ : Lac Vert, Passy Mont-Blanc
Dénivelé : 1123 m
Distance : 15.65 km

Le départ de la randonnée du lac de Pormenaz se fait habituellement depuis le parking du lac Vert. Cependant, depuis cette année (ou peut-être l’an dernier), si vous randonnez en été, il faut vous garer au parking de Passy Plaine Joux (à 2km environ). Prendre ensuite la navette gratuite jusqu’au lac vert (ou faire cette portion à pied). 

Itinéraire

Randonnée jusqu’au lac de Pormenaz

Une fois arrivé au lac vert en prenant la navette, je commence mon ascension en parcourant une route d’Alpage jusqu’aux Chalets du Souay. Cette portion n’a pas d’intérêt particulier, même si l’on peut observer le Mont-Blanc en passant devant le Refuge le Châtelet d’Ayères.

Randonnée et bivouac au lac de Pormenaz et Pointe Noire de Pormenaz

À partir de ce point, je m’aventure cette fois-ci sur un chemin de montagne. Après une centaine de mètres, je rencontre deux torrents qui subissant la sécheresse de cet été 2022 sont au plus bas.

Ayant eu l’occasion de pratiquer cet itinéraire à l’automne, le débit de l’eau étant plus important, j’avais dû emprunter un pont légèrement en aval. 

Je traverse ces deux cours d’eau sans difficulté et entame la véritable montée. Sans être trop exposé sur cette première partie du chemin, elle s’avère relativement raide, avec marches et mains-courantes par moment.

Arrivé à une intersection, j’ai le choix entre deux itinéraires pour atteindre le lac. Je décide d’emprunter celui de droite (par la Chorde), plus court mais beaucoup plus exposé, avec de nombreux passages câblés et des échelles.

Je déconseille cet itinéraire aux personnes sujettes au vertige (prendre plutôt le chemin de gauche plus long mais bien moins exposé et utiliser ce même itinéraire pour le retour).

Une fois cette partie « vertigineuse » franchie, je continue mon chemin dans une dernière grimpette bien moins soutenue jusqu’au lac de Pormenaz.

Arrivée au Lac de Pormenaz

Me dirigeant sur ma droite, je décide d’en faire le tour afin de repérer des points de vue pour le soir et de profiter du calme et de l’absence de vent pour prendre quelques clichés des reflets des montagnes environnantes sur le lac.

Malgré l’altitude élevée du lac de Pormenaz (1950m), la température de l’eau approche les 26 degrés en cet été 2022. J’observe plusieurs personnes qui s’aventurent dans celui-ci sans difficultés (le lendemain matin, j’aurais la désagréable surprise de voir des personnes se baigner avec des bouées gonflables … mais passons !).

Fin d’après-midi, coucher de soleil  et bivouac au Lac de Pormenaz

Mon tour du lac effectué, je décide d’établir mon campement face aux Fiz, sur une petite colline surplombant ce magnifique lac de Pormenaz.

Une fois la tente montée, le tapis et l’oreiller gonflés, le sac de couchage sorti du sac, je prends quelques photos et pars en amont du chemin par lequel je suis arrivé pour dîner et profiter des couleurs du coucher de soleil – Magnifique spectacle.

Un moment après, je redescends au bord du lac pour assister au crépuscule du jour. Installé tranquillement sur un rocher au bord du lac, je profite du moment pour rédiger l’article de ma précédente randonnée « coucher de soleil au Parmelan ».

Vers 22h, une fois le ciel bien assombri, les premières étoiles se mettent à scintiller. Muni de mon équipement photographique, je me dirige de l’autre côté du lac en direction du spot trouvé quelques heures plus tôt.

J’en profite pour remplir ma gourde (avec filtre intégré) dans une source alimentant le lac repérée l’après-midi. 

Arrivé à bon port, pour immortaliser les Fiz qui se reflètent à merveille dans le beau lac de Pormenaz avec mille et une étoiles, je prends place. En cours d’installation, je me  rends compte que mon trépied n’a pas résisté au voyage. La prise de vues en mode « pose » s’avère compliquée…Bien heureusement, j’arrive tout de même à obtenir de belles images.

Après avoir opéré sur plusieurs emplacements afin d’immortaliser au mieux la Voie lactée qui me surplombe, je pars me coucher sur les coups de minuit trente.

Lever de soleil à la Pointe Noire de Pormenaz

Il est 4h40, le réveil sonne. Courte nuit. Je me prépare précipitamment, saute dans mes chaussures et prends la direction de la pointe de Pormenaz.

La première image de cette « matinée » est un somptueux croissant de lune qui se reflète dans un petit lac à proximité de ma tente. D’un bleu intense, le ciel est magnifique.

La journée s’annonce sur de bons augures ! 

Frontale sur le front, je débute mon ascension, droit dans le pentu comme on dit chez nous, en suivant le chemin au plus près. Petit à petit, le ciel commence à prendre des teintes orangées et le Mont-Blanc fait son apparition, ici et là. Après 3/4 d’heure de montée, j’atteins la pointe de Pormenaz où je me mets en place pour le spectacle à venir.

Situé aux premières loges je contemple, éclairé par les premières lueurs du soleil qui viennent le barder, le Mont Blanc se dresse dans toute sa splendeur. Son sommet se teinte d’une couleur rosée. Derrière moi, les Fiz eux aussi prennent une nuance rose.

Je savoure le moment qui vient récompenser mon effort, un moment privilégié ou je me sens véritablement vivre, libre, heureux… en plénitude.

Après une séance rapide d’autoportraits (face au Mont Blanc oblige), je déjeune bien installé en profitant de la vue. 

Chemin retour

Il est maintenant 7h30, l’heure de redescendre tranquillement en direction de mon campement. Le retour se fait bien plus rapidement et après avoir plié bagages, je jette un dernier regard à ce beau lac de Pormenaz.

Je descends par les Argentières afin de faire une boucle et éviter les câbles et les échelles de l’aller à la descente avec mon sac d’une quinzaine de kilos.

Bien qu’un peu plus long, le parcours est relativement plaisant et roulant (hormis quelques courts passages).

Je rejoins rapidement les Chalets du Souay. La descente jusqu’au lac vert me semble plus longue qu’à l’aller. 

Une fois arrivé, je profite un moment du merveilleux lac Vert (je vous conseille d’en faire le tour) avant de reprendre la navette direction la voiture.

Résumé et avis.

Globalement, cette randonnée du lac de Pormenaz et de la Pointe Noire de Pormenaz n’est pas des plus faciles avec un bon dénivelé positifs sur peu de kilomètres. Cependant, on en prend plein la vue du début à la fin et cela fait oublier la difficulté.

Si vous n’avez pas le vertige et que vous aimez l’aventure, je vous conseille fortement de passer par la Chorde qui reste mon passage préféré !

Autres Randonnées